Diana et Doody

Diana et Doody, le petit couple de martyrs. Deux pauvres galgos arrivés ensemble à la FBM en septembre. Deux squelettes vivants ne tenant pratiquement plus sur leurs pattes…

L’état de leurs coussinets montre qu’ils n’ont pas marché très longtemps, que ce ne sont pas deux galgos qui ont erré pendant des jours, des semaines. Ce sont donc tout simplement des galgos que leur galguero a volontairement et en toute connaissance de cause laissés mourir de faim, lentement, inexorablement. Lente agonie…

Et puis quand ces deux pauvres Diana et Doddy photo 8 ont été au bout du bout et qu’il ne voulait pas avoir à se débarrasser de leurs deux cadavres il les a abandonnés. Simplement et sans état d’âme.

C’est à un jeune Espagnol que Diana et Doody doivent leur survie. Un jeune homme qui partait travailler au petit matin et qui les a vus, sur le bord de la route, deux fantômes chancelants. Alors le jeune homme s’est arrêté et les a chargés sans hésitation dans sa voiture. Et il a roulé. Roulé vers la FBM pour tenter de les sauver, lui-même en état de choc.

Choc aussi à la FBM, et pourtant ils en accueillent, des pauvres galgos en état désespéré. Mais là c’était encore pire.

Diana était visiblement au bout. Elle n’en pouvait plus. Elle était hagarde. Une fois à l’infirmerie elle s’est laissée tomber sur le sol, ses pattes ne la soutenaient plus. Doody, un peu plus alerte, la reniflait sans cesse et tournait autour d’elle, comme pour la supplier de ne pas lâcher maintenant. Deux compagnons de misère.

Doody avait un bout de bois coincé dans la mâchoire. Accidentel ou volontaire ?

Diana est restée entre la vie et la mort durant quelques jours, et on a bien cru que c’était la fin pour elle. Tous les deux ont été immédiatement mis sous perfusion puis réalimenté très progressivement.

Maintenant on peut dire que le combat est gagné, mais il s’en est fallu vraiment de très peu.

L’équipe de LSF se trouvait sur place quand ces deux petits martyrs sont arrivés et a suivi leur évolution heure après heure. Ils sont bien entendu pris en charge et réservés par notre association.

Aujourd’hui ils vont mieux même s’ils restent bien sûr très fragiles.

Voici le sort des galgos d’Espagne…

Coût des examens et de soins : en attente.

Un grand merci pour votre aide pour notre petit couple de galgos martyrs.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *