Calambrito

28 septembre 2018 : un BB de trois mois à peine déjà mis au rebut. Sans doute qu’on ne l’a pas jugé assez vaillant, alors on l’a jeté comme un vulgaire déchet. Jeté par-dessus la clôture d’une station d’épuration.

Ce sont les ouvriers qui l’ont trouvé au matin en venant travailler. Un petit tas d’os recroquevillé dans un coin, très faible et terrorisé.

Voici le triste début de vie de Calambrito, notre petit galguito. Laissé sans soin depuis sa naissance, complètement dénutrit, un vrai squelette ambulant.

Il a été emmené à la FBM. Les radios n’ont montré aucune fracture, un vrai miracle, mais il faut maintenant l’aider à reprendre du poids et à se rétablir.

 

Un jour après l’autre, un galgo après l’autre, la triste histoire continue, des plus jeunes aux plus âgés.

Longue chaîne sans fin de victimes auxquelles sont confrontes au quotidien les protecteurs espagnols.

Lévriers sans Frontières prend en charge les soins afférents à BB Calambrito et nous le remonterons dès qu’il pourra voyager, en espérant qu’une bonne famille lui ouvre son cœur et son foyer à l’arrivée.

Coûts des soins : en attente.

Un grand merci pour votre aide pour notre petit Calambrito

Bulletin de parrainage

Parce que l'association ne vit que grâce a vos dons, parce que sans vous le combat contre le martyr des Galgos ne serait pas possible ...Merci de parrainer un Galgo

Réflexion sur “Calambrito

  1. Autant de cruautés nous laisse sans voix. Aucun animal ne mérite une telle souffrance, de telles douleurs.
    Tous ces chiens ont tellement d’amour à donner. Cela se lit dans leurs yeux sur chacune de vos photos.
    L’Homme devient totalement fou. De quel droit peut-il se permettre de tels actes.
    J’ai adopté plusieurs chiens à la SPA. J’en ai deux aujourd’hui et leur amour est inconditionnel, leur regard plein d’admiration, plein de remerciements.
    Faute de pouvoir en adopter à nouveau, j’ai décidé de parrainer le petit Calambrito. J’espère qu’il trouvera une famille qui saura lui donner tout le réconfort et tout l’amour qu’il mérite, comme tous ses compagnons de souffrance.
    Bien à vous et à tous ces p’tits loulous,
    Vanessa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *