Célia (F)


Célia née 11/12/2013 (941000018449266) 63 cm / OK chats  / Timide  /Accueil dépt 36 / Voir blog du 12/07/2017

Célia était une chienne très craintive à son arrivée en France. Gràce au travail de sa Famille d’accueil elle a fait énormément de progrès et n’a pas fini de nous étonner. En effet ,elle apprécie maintenant les balades en extérieur et adore profiter de chaque brin d’herbe, de chaque nouvelle odeur qu’elle découvre avec intérêt.Les  sorties sont donc devenues un plaisir et non plus une contrainte.Tous ses sens semblent se développer petit à petit . Elle découvre une nouvelle vie faite de menues plaisirs :une légère caresse acceptée ,un petite gourmandise avalée ….Il reste encore du chemin à parcourir pour célia. Mais patience ,amour et confiance seront les clés pour apprivoiser cette magnifique galga. Celia est ok chat ,il y en a 4 dans sa FA . Célia fait partie de ces galgos particuliers , qui sont l’essence même de notre combat.

9 réflexions sur “Célia (F)

  1. Très jolies photos qui mettent bien en valeur cette petite princesse de moins en moins farouche…

    Le travail et la patience de sa FA ont aidé CELIA à s’ouvrir au monde, elle est en bonne voie et pourtant elle revient de loin.

    Bravo et Merci à la FA qui prend bien soin d’elle et sans qui CELIA serait restée prisonnière de ses peurs… On n’imagine pas les attentions quotidiennes, la douceur et la patience qui sont de rigueur H24 pour obtenir ce résultat !

  2. Message de sa Nounou d’accueil:
    Célia est en accueil chez nous depuis bientôt 5 mois. Je crois qu’elle a compris qu’elle avait le droit d’être heureuse “enfin”. Avec le soleil, elle adore être à l’extérieur, elle joue avec sa peluche, elle court avec Safari, elle ose de plus en plus. Elle est devenue une magnifique galga, encore un peu timide. Elle a complètement changé depuis son arrivée. Elle est prête pour aller dans la famille qui aura un coup de coeur pour elle, elle mérite vraiment qu’on la remarque. C’est un ange qui a besoin d’un autre chien pour lui montrer le chemin, elle a besoin d’un extérieur. Elle adore les promenades, elle marche très bien en laisse, pas de problème avec les chats (il y en a 4 autour d’elle), elle a besoin de calme et d’amour.

  3. DES news de célia. CELIA inaugure un super matelas grand format et grand luxe. Aujourd’hui est un jour particulier, cela fait exactement 6 mois qu’elle est sortie de l’enfer espagnol et qu’elle est arrivée chez nous. 6 mois : est ce long ou court ???? Dans notre monde où tout va si vite, certains diront que c’est long. Mais elle et moi nous disons que c’est encore trop court. Elle a encore besoin d’assurance, sa confiance en nous n’est pas encore totale, elle a encore du chemin à faire. Et pourtant elle en fait des efforts, elle en a appris des choses ! Moi aussi, j’ai appris beaucoup d’elle, j’ai appris à lire dans ses yeux et dans son âme détruite. Jour après jour, j’ai renforcé ma patience, ma tolérance, ma douceur. Chaque accueil est un enrichissement. Alors cela valait bien un super matelas !! Et oui, elle le vaut bien la belle CELIA. A part ça, elle attend sa famille, elle y a droit au bonheur.

    1. Bonjour PAT36,
      Je trouve CELIA très émouvante. Elle a des yeux si tristes..
      Est-elle toujours chez vous?

      1. Celia est en accueil dans le 36 ,tout près de chez moi.
        Si son adoption vous intéresse vous pouvez remplir un formulaire disponible sur le site.
        Nous pourrons ainsi prendre contact avec vous.
        Merci.

  4. Oui,, comme le dit sa “nounou” dans son article d’aujourd’hui , ” le temps et l’amour font des miracles » , j’en suis persuadée.
    Je suis tellement heureuse que Célia s’ouvre peu à peu à la confiance en l’humain. Bravo à sa nounou pour sa patience et son amour..
    Célia a toujours été mon coup de cœur depuis le début. J’étais toute prête à l’accueillir chez moi et à l’aider à panser ses traumatismes avec toute ma patience et mon amour. Mais elle était trop craintive et nécessitait la présence d’un autre congénère qu’il n’y avait pas encore à la maison… Son adoption m’a donc été déconseillée…
    Le 9 septembre j’ accueillerai la petite Lali qui arrivera d’Espagne, pour mon plus grand bonheur et je l’espère pour le sien.
    Et, qui sait?…dans quelques temps peut-être, Célia pourrait elle rejoindre Lali dans notre famille et vivre ensemble un bonheur paisible tant mérité?…..

  5. Célia s’ouvre enfin à la vie et attend désespérément sa famille adoptante / Galga à adopter via LSF

    12 juillet 2017

    Coucou à tous, c’est moi CELIA. Quelqu’un se rappelle-t-il encore de moi ?

    Dans quelques jours, cela fera 8 mois que j’ai posé mes pattounes, et mes « conteneurs » de peurs et de traumatismes chez Alain et Nounou Chantal, dans le département 36 .

    Mon regard en disait long sur ce que j’étais, une pauvre misère sans espoir et sans vie.

    Je suis ce qu’on appelle une « taularde après une année passée à la FBM », une « trauma » à cause de l’enfer que j’ai vécu et une « oubliée » aujourd’hui, et pourtant je n’ai que 3 ans et demi.

    En arrivant, il a d’abord fallu me porter pour je puisse entrer et puis j’ai vécu dans le jardin dans des trous que je creusais pour me cacher, je ne pouvais pas supporter que l’on me parle, que l’on me regarde, que l’on passe à proximité de moi. Je ne connaissais rien de la vie, et surtout je n’attendais plus rien.

    Nounou a bien cru que j’allais me laisser mourir, elle voulait tant m’aider mais elle était totalement impuissante. Le seul moment où je sortais un peu de mon retranchement était le moment du repas, que je prenais souvent la nuit quand plus rien ne bougeait dans la maison. Nounou m’a offert le meilleur, elle me cuisine tous les jours un bon repas, viande fraîche, féculents, légumes et vitamines. C’est un tel luxe de manger à sa faim. Maintenant, nounou m’appelle la « pelleteuse » tellement je mange vite, et puis après je fais le tour des gamelles des autres pour avaler la moindre miette restante.

    Cahin-caha, le temps a passé, j’ai commencé à apprécier les promenades mais tout me faisait sursauter, je ne pouvais même pas faire mes besoins tellement j’étais stressée.

    Elle en a de la patience, ma Nounou, elle m’attend, et parfois j’arrive à lui faire de grandes joies.

    Je ne peux pas tout vous raconter, ce serait trop long, mais aujourd’hui je commence à apprécier ma vie. Ces derniers temps j’arrive mieux à gérer les imprévus, il y a eu des travaux à la maison, puis ma famille a organisé une journée pour fêter leur retraite. J’ai vu passer beaucoup de monde, j’étais vraiment pas très à l’aise, toujours ma petite goutte au nez quand je stresse, mais il ne m’est rien arrivé. J’étais dans mon jardin avec Safari et Mi, et tout le monde m’a laissée tranquille.

    Il existe donc ce monde sans violence, sans cris, sans folie ? Ce monde qu’on imagine dans nos rêves, enfin quand on a encore la force de rêver. Pour beaucoup d’entre nous, malheureusement il n’y aura jamais de rêves.

    Moi qui vivotais tranquillement et confortablement sans faire trop d’effort, je me suis remise à progresser. Depuis je me sens plus détendue, plus à l’aise. Enfin pas tout le temps, il y a des matins où j’arrive à aller chercher ma biscotte dans la main de Nounou, et des matins où je ne peux pas. Dans ces moments-là, nounou m’appelle « sa godiche, sa nunuche, sa nigaude ». Je ne comprends pas tout mais elle le dit avec tellement d’amour que je prends cela pour un compliment. Elle me dit que je peux le faire et que je peux avancer encore et encore.

    Et puis en mai et juin Nounou est partie plusieurs fois de la maison. Elle m’a tout expliqué (elle me parle tout le temps), hôpital, examens, etc. J’ai pas tout compris mais elle m’a promis de revenir vite et je lui ai fait confiance. À son retour, mes copines SAFARI et MIA étaient heureuses, elles sautaient autour d’elle. J’ai voulu me joindre à ce moment d’euphorie, car oui j’étais contente de la retrouver. Je sautais de joie, ma queue était un vrai tourniquet, mais je n’ai pas pu m’approcher. Trop tôt, trop d’émotion, pas osé, pas pu… Alors je me suis mise à pleurer en la regardant et j’ai reculé. C’est bizarre, ce truc chez vous les humains, c’est contagieux car elle aussi s’est mise à pleurer. J’’ai eu droit à « Ma nunuche je t’aime, je suis très heureuse de te revoir aussi et le reste viendra plus tard ».

    Depuis je communique comme ça avec elle, et puis je me suis mise aux vocalises, j’aboie souvent de joie et je module longuement. Elle semble me comprendre.

    En tout cas, elle ne ménage pas ses efforts, elle en fait des tonnes pour me féliciter, m’encourager, me complimenter, tout passe par la voix, puisque rien ne peut passer par le geste et la main.

    Le soir et seulement le soir, je me laisse caresser, je pose ma tête sur mon tapis, et je la regarde sans envie de fuir. C’est peut-être ça l’amour, l’abandon ? En tout cas, j’apprécie maintenant. Je ne sais pas encore si un jour j’irai chercher sa main, mais puisqu’elle me dit qu’elle croit en moi je lui fais confiance encore, et encore.

    Encore une chose, la semaine dernière, je suis montée toute seule sur le canapé. C’était la toute première fois. Un truc de dingue, j’avais le nez qui coulait fort, j’avais osé, vous vous rendez compte ! Je vous raconte pas la tête de nounou. Oh si, je peux pas résister. Eh bien, elle est entrée dans le salon, elle s’est figée sur place et est repartie aussitôt. Elle y croyait pas, je l’avais bluffée. Quelques minutes plus tard, quand elle est revenue, elle avait les yeux rouges. Encore ce truc qui permet de vider le trop-plein dans le cœur. Alors depuis, fière de moi, je me prélasse sur le canapé en lâchant de longs soupirs.

    Vous voyez bien que le temps et l’amour font des miracles.

    Excusez-moi de raconter ma vie, mais 8 mois d’accueil, c’est pas rien vous savez.

    Si vous désirez m’adopter, vous pouvez remplir le formulaire

  6. Voila 9 mois hier que je suis en famille d’accueil chez Chantal et Alain dans le 36. J’ai beaucoup bossé, tous les jours je progresse. Je viens de passer mon diplôme de “craintive, option nunuche” et je l’ai réussi. Super, j’ai quitté mon status de traumas. Je précise que l’option nunuche comprend mes petits pas de danse, j’avance, je recule, j’hésite et puis j’y vais. J’ai toujours un moment d’hésitation de de réflexion avant d’agir… On ne sait jamais ! Je ne suis toujours pas dans le contact, je ne viens pas vers vous, mais j’accepte de plus en plus que vous veniez vers moi. Avec les étrangers qui viennent à la maison, je prends un certain temps pour observer, et puis la curiosité prend le dessus et je viens voir, mais toujours à bonne distance. Nounou Chantal me dit que le travail à faire est encore important. Elle va me faire travailler pour mon diplôme “COOL option je suis ZEN”. J’ai absolument besoin d’un jardin car j’y passe beaucoup de temps, et un compagnon pour m’aider à OSER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *