Saba


Saba a été trouvée agonisante le 9 avril dernier dans le sud de de l’Espagne. Elle s’est traînée vers une habitation, une dame a entendu ses gémissements et est venue à son aide. Devant la gravité de son état, elle a immédiatement appelé la fondation Benjamin Mehnert qui l’a immédiatement transportée à la clinique du refuge.

saba-photo-2

Les radios ont montré que Saba avait les deux pattes avant fracturées.

saba-photo-3 saba-photo-4

Saba souffrait  terriblement et a été mise en soins intensifs. Il faut attendre que son état se stabilise pour la transporter à Madrid, où elle doit être opérée par un orthopédiste.

saba-photo-5 saba-photo-6

Alerté par la fondation, Lévriers sans Frontières a immédiatement pris en charge cette pauvre galga et financera l’intervention et les soins, sans doute très lourds. Dès que son état lui permettra de voyager elle remontera en France.

Notre petite Saba se remet bien de sa lourde intervention. C’est une galga joyeuse et pleine de vie qui sautille sur ses béquilles et remue du popotin, tout heureuse de l’attention qu’on lui porte.

saba-photo-7 saba-photo-8 saba-photo-9

Août 2016 : Malheureusement les nouvelles ne sont pas bonnes pour notre belle Saba. Nous devions la remonter en septembre, mais les complications s’enchaînent et nous sommes très inquiets pour elle.

Après une infection sur l’une de ses pattes elle a maintenant fait un rejet de greffe, et les radios montrent des trous dans l’os.

saba-radio-3 saba-radio-4

Les vétérinaires envisagent donc une nouvelle greffe avec un produit de substitution, mais rien n’est gagné, car l’infection est toujours présente.

Les conditions au refuge ne sont pas non plus idéales, car Saba devrait être placée en quarantaine et ne pas bouger, mais l’infirmerie ne désemplit pas et la place se fait chère… Pour l’instant il n’est pas possible de la remonter pour la faire opérer en France, car elle est trop fragile.

Plusieurs interventions seront peut-être nécessaires, et plus que jamais nous avons besoin de vous pour soutenir cette pauvre galga sur lequel semble s’acharner le destin.

Un produit de substitution a été injecté pour combler les trous dans l’os. Nous attendons donc pour savoir si la greffe prendra. Dernier espoir pour notre pauvre petite.

saba-dcha saba-izq

saba-photo-10 saba-photo-11

Saba et Arnold Septembre 2016

En route pour la Belgique !

21 octobre 2016 : notre petite Saba remonte enfin. Elle sera placée dans une clinique vétérinaire en Belgique, où elle pourra bénéficier d’un très bon environnement, et sera prise en charge par notre vétérinaire belge, Karine, qui a déjà pris en charge certains de nos galgos, et que nous remercions au passage pour son grand dévouement à notre combat.

saba-photo-12 saba-photo-13

saba-photo-14 saba-photo-15

On a enfin réussi à identifier la bactérie qui empêche l’os de se consolider, et Saba va être traitée en conséquence avec l’antibiotique approprié.

On croise les doigts pour elle, pour que cette fois soit enfin la bonne et qu’on en finisse avec toutes ces interventions.

Elle est bien courageuse, notre petite Saba, malgré toute cette souffrance, ces longs mois à l’infirmerie et toutes ces opérations successives. Elle garde confiance… Alors nous aussi.

saba-photo-16

Courage, ma belle ! Nous t’avions promis de te sortir de là, et un grand pas vient d’être franchi.

Les premiers examens ne sont pas vraiment optimistes pour notre petite Saba. La bonne nouvelle, c’est que la patte avant droite va bien, en revanche la gauche est dans un très mauvais état. Saba est arrivée avec une grosse infection, le matériel d’ostéosynthèse ayant même percé la peau.

tina-photo-18 tina-photo-17 tiana-photo-17

L’urgence a donc été de soigner cette infection, ce qui a été mis en place dès le we où elle est arrivée. Maintenant l’infection a été jugulée, on peut donc envisager un traitement de fond.

Des radios ont été faites pour évaluer la cicatrisation osseuse en les comparant aux radios précédentes faites en Espagne. Le choix à faire est maintenant de savoir si cette cicatrisation a suffisamment avancé pour que l’on continue en ce sens en surveillant de très près les risques d’infection ou si on enlève la plaque et que l’on opte pour des fixateurs externes.

En tout cas Saba est entre de bonnes mains, et tout le monde a bien craqué sur notre petite, si attachante et si câline malgré ses misères.

tiana-photo-18 tiana-photo-19

Novembre 2016 : les radios montrent pour la patte droite une calcification qui est en train de se faire progressivement. Donc, rien à faire pour cette patte-là, si ce n’est de continuer à patienter.

saba-ant-droit-19 saba-ant-gauche-20

Au niveau de la patte gauche, en comparant aux radios faites au mois d’août à la FBM, on constate au niveau du radius une très légère réaction osseuse favorable qui n’était absolument pas visible sur les radios précédentes. En revanche, au niveau de la 3e vis en partant du haut, on constate, tout autour de cette vis, une zone de lyse osseuse (une tache noire sur la radio) qui prouve qu’il y a à cet endroit là un foyer d’infection qui est en train de nécroser l’os. Il est bien clair que la vis ne sert absolument à rien, sauf à entretenir l’infection.

La solution envisagée est donc d’ôter cette vis ainsi que celles qui ne sont pas bien positionnées et qui ne font que générer cette infection récurrente. La plaque ainsi que la 1re et la dernière vis seront laissées en place, ce qui permettra de limiter la pression d’infection. Les vis seront envoyées au labo pour à nouveau identifier le germe responsable.

L’avantage de cette solution est de ne pas réintervenir de manière trop agressive sur notre petite Saba, qui a déjà subi beaucoup d’interventions.

Un nouveau contrôle radio sera fait une quinzaine de jours après l’intervention pour évaluer l’avancée de la calcification.

saba-photo-19 saba-photo-20 saba-photo-21 saba-photo-22

Coût des interventions et des soins : 1 055,41

facture-saba-150 facture-saba facture-saba-et-tauren

saba-facture-11-2016-21753


Nouvelle facture interventions et de soins 459,92 €

 

Réflexion sur “Saba

  1. Bonjour;…J’espère que SABA va mieux qu’aux dernières nouvelles de Novembre 2016….Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *